27. févr., 2018

La lutte contre la corruption à Madagascar

La corruption, un sujet sensible ! Rappelles-nous ce que c’est pour qu’on soit d’accord sur la définition.

La corruption est la perversion ou le détournement d’un processus ou d’une interaction avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d’obtenir des avantages ou des prérogatives particulières ou, pour le corrompu, d’obtenir une rétribution en échange de sa complaisance. Elle conduit en général à l’enrichissement personnel du corrompu ou à l’enrichissement de l’organisation corruptrice (groupe mafieux, entreprise, club, etc.). C’est une pratique qui peut être tenue pour illicite selon le domaine considéré (commerce, affaires, politique…).

Ça a le mérite d’être clair ! et comment ça se passe dans la réalité ?

Annuellement, L’ONG Transparency International présente un Indice de Perception de la Corruption ou IPC qui attribue une note à chaque pays répertorié ; elle est élaborée à partir de l’opinion d’experts sur la corruption dans le secteur public.

Et qui sont les plus corrompus ?

L’Afrique reste l’une des régions les plus corrompues du monde, selon toujours l’IPC. Le Danemark est le champion du monde de la transparence avec 91 points, suivi par la Finlande (90) et la Suède (89). Viennent ensuite la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Norvège et la Suisse. Madagascar, quant à elle, a obtenu la note de 28/100 points pendant trois années consécutives et se classe difficilement à la 123e place du classement en 2015.

Et comment se passe la lutte contre ce fléau ?

La stratégie du Bianco, l’organisme en charge de la lutte contre la corruption, se focalise sur la mobilisation des ministères, de la société civile, des partenaires techniques et financiers et des médias sur leurs rôles respectifs dans la lutte contre la corruption. Les sensibilisations sont nombreuses et chacun s’accorde à dire que c’est mal. Mais entre l’admettre et cesser de le faire, il y a une grande différence.

Et puis, ce genre de lutte est tellement énorme que cela commence par chacun de nous, cessons de corrompre et de se laisser corrompre et la corruption disparaitra d’elle-même.

Dans l’espoir que tout le monde appliquera ce conseil judicieux, nous refermons le billet de la matinale.