1. mars, 2018

Le trafic de tortues à Madagascar

Dans le billet d’aujourd’hui, on va parler des tortues. On sait tous que Madagascar regorge d’espèces endémiques. Certaines d’entre elles sont des tortues, malheureusement elles sont victimes de trafic.

On va donc parler de trafic de tortues !

Oui, chaque semaine, les autorités responsables de la surveillance des frontières comme la douane ou la police de l’air et des frontières arrêtent des trafiquants, avec des dizaines voire des centaines de tortues dans leurs valises. Mais malgré cela, le trafic continue.

Mais pourquoi les tortues ?

Ce sont des bébés tortues issus d’espèces endémiques. Il semblerait que ces petites bêtes intéressent beaucoup nos amis asiatiques puisque la majorité des personnes arrêtées voulaient embarquer pour ces pays. On dit aussi que là-bas, un bébé tortue vaut une Mercedes neuve, c’est donc une affaire très lucrative.

On comprend pourquoi certains sont tentés par la chose. Mais que font les autorités face à ces dérives ?

Une loi contre les abus sur les ressources naturelles à Madagascar baptisée Alarm a été adoptée. Suite à cela, les peines encourues par les malfaiteurs peuvent aller jusqu’à dix ans de prison assortis d’une amende de 100 millions ou 200 millions d’Ariary.

Et cette loi est-elle appliquée ?

Les nombreux coups de filet qui animent les gros titres de nos journaux sont les résultats de son application. Les trafiquants ont écopé de peine de prison avec de fortes amendes après leur procès, malheureusement, il semblerait que les peines prononcés ne sont pas du tout dissuasives.

C’est triste,

Les activistes et les sociétés civiles sont nombreux à sensibiliser les autorités et la population afin de conscientiser tout le monde face à l’importance de la protection des espèces endémiques de Madagascar.

Espérons que cela finira par payer, sur ce, nous refermons ce billet de la matinale dédié aux tortues.