6. mars, 2018

L’emploi durable et les métiers verts

On parle beaucoup développement durable en ce moment, sans vraiment connaitre la réalité qui se trouve derrière cette expression. Dans le billet d’aujourd’hui, on va parler de métier vert, d’emploi durable.

D’accord, de quel emploi s’agit-il ?

Il s’agit de la collecte de déchets. Ecologik Madagascar a choisi de collecter et d’acheter des déchets au poids en vue de les revendre à d’autres entreprises de recyclage. Ce n’est pas vraiment une première mais cela reste rare chez nous.

C’est une entreprise donc il fait travailler des gens ?

Oui, c’est de ces emplois que l’on veut parler ici. Les ramasseurs d’ordures, on en voit tous les jours mais des gens qui en font leur travail, il n’y en a pas beaucoup. Les ramasseuses sont équipées pour leur travail et elles sont rémunérées. Pour pérenniser cette démarche, plusieurs organisations se sont rassemblées pour créer une petite chaîne de collecte.

Comment ça marche ?

L’Association ADDEV (Agir pour le développement durable et l’économie verte) forme les ramasseuses et leur fournissent leurs équipements. Ils passent ensuite des accords avec les entreprises pour que les ramasseuses puissent y récupérer les déchets, une fois ramassés, les déchets sont vendus aux collecteurs comme Ecologik. Avec Teach for Madagascar, un autre mouvement pour l’éducation, ils instruisent ces ramasseuses.

Et qui sont ces ramasseuses ?

Ce sont des femmes qui vivent dans des conditions de grande précarité. Certaines ne sont jamais allés à l’école et d’autres ont abandonné très tôt. Le but du projet est de soutenir leur capacité afin de leur donner une autonomie financière. Des emplois durables dans toute leur splendeur.

Et comment elles prennent la chose ?

Elles sont satisfaites de pouvoir faire partie de cette structure, cela rehausse leur estime de soi, elles évoluent mentalement. Le fait de se sentir responsable les aide à tenir bon. Cela les valorise et leur fournit un moyen de subsistance.