23. mars, 2018

Quel prix pour le carburant à la pompe ?

Chers auditeurs, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le prix du baril de pétrole est de 60 dollar soit moins de 250.000 ariary et cela ne bouge pas beaucoup alors qu’ici, on paie presque un euro à la pompe. Aujourd’hui dans le billet de la matinale, on vous explique tout !

Par quoi on commence !

On commence par expliquer le chemin parcouru par le pétrole depuis l’achat. D’abord, on va acheter le pétrole brut, ensuite il faut le raffiner et c’est seulement après que les quatre distributeurs les revendent. Et à chaque étape, il y en a un qui prend sa marge.

Maintenant on sait le chemin parcouru mais cela ne suffit pas pour expliquer ce prix qu’on paie à la pompe !

C’est l’Etat, à travers l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH), et les pétroliers qui fixent chaque mois le prix maximal à la pompe. Et c’est vrai que les pétroliers bataillent dur pour garder leur marge.

Donc, à la sortie des raffineries, à quel prix sont les carburants ?

Ça personne ne le sait exactement, mais en revanche, on sait que les marges des pétroliers tournent autour de 700 ariary. De cette marge selon eux, ils prélèvent leur frais de fonctionnement ainsi que leur investissement, c’est pour cela qu’ils sont durs en négociation.

Au final, ce sont les consommateurs qui paient la différence.

Comme toujours, oui ! surtout depuis l’application de la vérité des prix en 2015, sachant qu’avant, l’état intervenait à travers des subventions dans le cadre de ce qu’on appelle « lissage des prix ». Si on fait une petite récapitulation, cette hausse incessante des prix a commencé avec l’arrivée de la vérité des prix.

N’y a-t-il pas un moyen de maintenir ce prix à un niveau supportable car quand le prix du carburant monte, tout monte avec lui et le pouvoir d’achat des ménages souffre.

En ce moment, l’état et les pétroliers sont encore en pleines négociations, et les prix restent en sursis, ce qui doit accorder quelque temps de répit aux consommateurs. Espérons qu’ils trouveront un terrain d’entente qui tiendra compte des doléances de la population.

L’espoir est tout ce qui nous reste maintenant que le pourquoi du prix à la pompe est clair pour tout le monde.