30. avr., 2018

Interview du Conseiller Consulaire Jean-Daniel Chaoui

Info-pratique reçoit aujourd’hui le Conseiller consulaire Jean-Daniel Chaoui. Nous allons l’interroger sur les récentes réunions qui se sont tenues au Consulat général de France à Tananarive, réunions concernant les bourses scolaires pour les enfants Français. Bonjour Monsieur le Conseiller……………….

Qu’est-ce que le système des bourses scolaires ?

L’enseignement Français à l’étranger est payant, alors qu’en France il est entièrement pris en charge par l’Etat, tout en étant de très bonne qualité. Hors de France, donc, ce sont les parents qui paient une part du coût de la scolarité ou la totalité. Afin que tous les enfants français puissent aller à l’école française, l’Etat octroie des bourses aux familles mais sous conditions de ressources, c’est-à-dire aux familles qui n’ont pas des moyens financiers suffisants pour payer le coût de la scolarité.

Vous avez dit que les parents paient une part du coût de la scolarité. Qui paie l’autre part ?

C’est l’Etat français à travers la prise en charge du salaire d’une partie des enseignants et d’autres aides indirectes qui sont accordées aux établissements. Mais la part de l’Etat tend à diminuer année après année. Ce que je vous expose là concerne uniquement les établissements scolaires liés à l’Etat Français, c’est-à-dire actuellement les deux lycées de Tananarive et Tamatave, et les collèges de Majunga, Diégo-Suarez, Tuléar, Antsirabe, et Fianarantsoa.

Quels sont les autres établissements scolaires ?

Pour les établissements dits « homologués »,  à Tananarive, c’est-à-dire Le Collège de France, la Clairefontaine, BIRD, Peter Pan et l’Alliance Française d’Antsahabe, la situation est différente. L’Etat français n’intervient pas dans le financement du salaire des enseignants ni celui de la scolarité. Il attribue simplement des bourses aux élèves de nationalité française.

Donc un élève qui serait dans un établissement scolaire malgache ne pourrait pas avoir de bourses ?

C’est ça, sauf cas exceptionnel.

Concernant le nombre de boursiers à Madagascar, quel est-il ?

Pour l’année scolaire 2018-2019 à venir, il y a un peu plus de 2000 demandes de bourses scolaires pour une enveloppe budgétaire de 5 millions d’euros à peu près. La bourse attribuée aux familles est variable, selon le revenu des familles. Cela peut aller de 100% à une quotité plus faible de 70%, voir 50%, voire 20%... Plus de la moitié des boursiers à Madagascar sont à 100%.

 Rappelez-nous les conditions à remplis pour bénéficier d’une bourse !

Il faut être Français et être inscrit sur le registre des Français du Consulat général de France. Ensuite être inscrit dans une école du réseau Français et avoir un montant de ressources familiales qui entre dans le barème prédéfini, puis déposer un dossier au service des bourses scolaires au Consulat comprenant les pièces justificatives demandées et ceci en respectant les dates butoirs.

Comment ensuite les bourses sont-elles attribuées ?

Une commission se réunit au Consulat général. Dans cette commission siège l’administration du service des bourses et celle du service d’enseignement français, les Conseillers consulaires, les représentants des parents d’élèves et les représentants des enseignants. Compte-tenu du nombre de dossiers, nous siégeons deux jours pleins : une journée pour la province et une journée pour Tananarive. Nous étudions les cas litigieux. Il y a en effet de fausses déclarations et des cas limites qu’il nous faut trancher en nous préoccupant d’abord de l’intérêt des enfants.

Il y a plusieurs types de bourses scolaires ?

Oui, une bourse pour les frais de scolarité, pour l’achat de matériel scolaire et un trousseau, une bourse pour les transports et une autre pour la demi-pension, une dernière pour l’internat.

Quels sont les établissements qui ont un internat ?

Ce sont les collèges : Diégo-Suarez, Majunga, Antsirabe, Fianarantsoa et Tuléar ainsi que les deux lycées Tananarive et Tamatave. Madagascar est des pays du Monde qui a le plus important réseau d’établissement scolaires français. Ceci vient de l’Histoire entre la France et Madagascar.

C’est une bonne chose pour les familles française !

Tout à fait, mais pas seulement car une partie des élèves sont malgaches et profitent de cette possibilité d’enseignement.

Si le dossier est rejeté, que peut faire la famille ?

Elle peut représenter le dossier en novembre 2018, car il y a toujours deux commissions, l’une en mars et l’autre en novembre. Elle fait alors un recours pour défendre sa demande en argumentant. La deuxième commission peut alors modifier la décision s’il y a des éléments pertinents pour le recours.

 Bien, nous en savons maintenant beaucoup plus sur le système des bourses scolaires. Le mot de la fin

Pour plus de renseignements et pour aider les familles dans la préparation de leur dossier de demande de bourses, vous pouvez contacter l’Association Français du Monde Madagascar tél 22 597 96 et adresse mail francaisdumonde.madagascar@gmail.com

Merci Monsieur le Conseiller pour toutes ces informations

Merci à vous et à RFM.