24. mai, 2018

Les importations de véhicules automobiles à Madagascar

Ce matin, nous allons parler des importations de véhicules à Madagascar. Sachant que pour l’année dernière, on a vendu 21.000 véhicules à Madagascar !

C’est beaucoup !

Oui, cela correspond à une augmentation de 30% en 2017, selon les Douanes. C’est assez paradoxal vu la pauvreté qui prévaut dans la grande île, et c’est ce qu’on va tenter d’expliquer ce matin.

Justement, comment ça se fait ?

La première raison est la suivante : 85% des procédures douanières sont déjà dématérialisées. Avec la facilité et la réduction significative des délais de traitement en douanes, une amélioration des recettes et une augmentation des flux de marchandises ont été constatées. Cette dématérialisation évite les déplacements pour les opérateurs. De plus, ces usagers sont responsables des informations et documents insérés sur la plateforme dématérialisée. Sans avoir à utiliser du papier, le traitement du dossier est partiellement automatisé.

Dans la réalité, comment cela se passe ?

Les délais d’obtention de la valeur demandée sont également réduits entre 24 à 48 heures, alors qu’auparavant, ces délais étaient entre 10 à 15 jours. La douane a ainsi récolté 87,37 milliards d’Ariary en 2017 sur les importations de véhicules. Une augmentation de 30% des demandes de Contrôle d’identification des véhicules importés d’occasion ou CIVIO a aussi été enregistrée. La déclaration de véhicules importés (DVI) a suivi cette même tendance, aussi bien pour les véhicules neufs que pour ceux d’occasion.

Les augmentations sont claires et nettes, et tout cela grâce à la dématérialisation, mais en quoi consiste cette dématérialisation ?

Pour le Contrôle d’identification des véhicules importés d’occasion ou CIVIO ainsi que la déclaration de véhicules importés ou DVI, la douane utilise le module MIDAC. Ce qui fait que toute la paperasserie est centralisée en un seul endroit. Ainsi les importateurs voient leur démarche de plus en plus facilité.

Maintenant on comprend un peu mieux pourquoi il y a toujours plus de voitures dans nos rues et aussi toujours plus d’embouteillages ! Plus de voitures, pourquoi pas, mais il faudrait alors aussi plus de rues et plus de routes !