25. mai, 2018

Les cantines scolaires, un remède à l’insécurité alimentaire à Madagascar

La région sud de Madagascar est la plus touché par l’insécurité alimentaire, on se souvient tous des images terribles à l’époque de la sécheresse. Mais il semblerait qu’une solution commence à voir le jour à travers la cantine scolaire. On en parle dans la matinale d’aujourd’hui.

Les cantines scolaires, dis-nous-en plus !

L’alimentation scolaire évolue dans la région Androy. Les victimes de l’insécurité alimentaire trouveront des légumes frais et de la viande dans leurs assiettes. Le repas à la cantine scolaire est composé de riz et de légumes secs.

Et comment cela se fera ?

Avec l’appui du Programme alimentaire mondial (PAM), du projet d’Appui au renforcement des organisations professionnelles et aux services agricoles (AROPA) du Fonds international de développement agricole (FIDA), et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), mais également de l’Office national de la nutrition (ONN), l’éducation nationale a lancé un grand défi dans la mise en place des cantines scolaires. L’alimentation diversifiée a un impact cognitif sur l’enfant, il est plus studieux lorsqu’il consomme des aliments variés. Ceci devrait entrainer  une meilleure réussite scolaire.

C’est un grand projet alors !

Cela doit couvrir tous le territoire mais la priorité reste la région Androy. Avec un projet de jardin potager qui pourrait donc être une alternative dans la lutte contre l’insécurité alimentaire dans la région Androy. Des petites fermes s’ajouteraient à ces jardins potagers, elles comporteraient un élevage avec des poules et des coqs, des chèvres et des boucs. L’école et les parents d’élèves vont d’abord assurer la reproduction de ces animaux. Plus tard, cet élevage pourra fournir de la viande ou bien ses produits seront vendus. Avec l’argent qu’ils gagneraient, les bénéficiaires pourraient améliorer les repas de la cantine scolaire, l’état de l’établissement, ou encore la vie des élèves en général.

C’est un beau projet ! Espérons qu’il tiendra la distance !

Ce projet est étroitement lié aux priorités du gouvernement et aux différents programmes d’appui que mènent le PAM et ses partenaires à Madagascar. On peut dire qu’il a tout ce qu’il faut pour se pérenniser donc l’espoir est permis.

Sur cette note d’espoir, nous refermons ce billet de la matinale.