5. déc., 2018

La soie, un produit de marque à Madagascar

Nous allons parler de la soie dans le billet d’aujourd’hui. La soie en tant que produits de marque.

Tu parles des tissus en soie, le landy malgache ?

Oui, toute la beauté du savoir-faire malgache en matière d’habillement. Le talent des artisans malgaches est célèbre pour la minutie et la qualité de leur travail, et particulièrement pour les vêtements en soie.

Et pourquoi ce tissu est si particulier ?

Étoffe de prestige pour les femmes aisées ou marque de respect pour les morts, le lambalandy (tissu de soie) est plus qu’un vêtement de luxe. C’est toute une culture et un savoir-faire qui sont rassemblé dans la soie malgache.

A ce point !

Malheureusement, la tradition séricicole somnole depuis plusieurs années, concurrencée par les importations, plus brillantes, plus exotiques… Petit à petit le savoir-faire se perd, les grands-mères ne transmettent plus l’art du filage, du tissage ou de la teinture, et les mûriers cèdent la place aux plants de tomates ou de manioc. 

Mais on en voit toujours !

Oui, des stylistes mettent le landy au goût du jour. Cela permet de revisiter ce tissu et de lui donner une seconde vie. Cela démontre également qu’il se prête à divers styles pour diverses occasions. Si le landy a été habituellement associé aux enterrements et aux écharpes, maintenant on voit des robes en soie, et d’autres tenues pour tous les âges.

Cela évolue alors !

Exact, depuis la première pratique du temps de Radama I, l’utilisation de la soie a fait du chemin. On peut même dire que la sériciculture tente de retrouver un nouveau souffle.

C’est une bonne nouvelle pour les amateurs de ce produit alors.