28. déc., 2018

Les oubliés de la grande guerre

Lors de la première guerre mondiale, plusieurs hommes issus des colonies françaises de l’époque ont renforcé les rangs de l’armée française. On dit que ces soldats n’ont pas reçu l’hommage qui leur revient, on en parle dans le billet de ce matin.

Pourquoi on dit qu’ils n’ont pas reçu l’hommage qui leur est dû ?

Les soldats coloniaux de 14-18 ont été les grands absents des monuments aux morts qui ont couvert le territoire français. Ils l’étaient encore des commémorations du Centenaire jusqu’à l’ajout tardif de l’opération « Frères d’armes », bienvenue, mais qui aborde partiellement leur histoire.

Rappelle-nous pourquoi il y a eu des soldats coloniaux dans les rangs français ?

L’idée de faire appel massivement à des soldats indigènes afin d’avoir davantage d’hommes pour une guerre prochaine contre l’Allemagne a été lancée en 1910 par des officiers qui avaient servi aux colonies. Parmi eux, le colonel Mangin, un ancien de la colonne Marchand, arrêtée par les Britanniques à Fachoda en 1898, grand partisan de la constitution d’une « Force noire ».

Il y  a eu beaucoup des combattants coloniaux ?

On estime que, de 1914 à 1918, 250 000 soldats d’Afrique subsaharienne ont combattu en France. La même ponction a été opérée sur toute une génération d’hommes jeunes dans tout le Maghreb, avec l’enrôlement des tirailleurs algériens et à Madagascar, avec celui des tirailleurs malgaches,  au Viêt-Nam avec celui des tirailleurs indochinois,  à Djibouti et dans le Pacifique. Ce sont, au total, près de 700 000 hommes des colonies qui ont été mobilisés dans l’empire.

Effectivement, cela fait beaucoup d’hommes !

Oui, et tous n’ont pas survécu évidemment. Parmi eux, il y a eu plus de 80 000 morts ou disparus, dont 48 000 parmi les tirailleurs d’Algérie et du Maghreb et 27 000 parmi les ceux d’Afrique subsaharienne, et un nombre encore plus grand de blessés, souvent, comme les Français, gazés, amputés ou défigurés.

Mais pourquoi on a tardé à les rendre hommage ?

Plusieurs élus et hommes politiques au fil des années ont rappelés l’importance de rendre hommages à ces soldats. Ensuite il y a eu le film indigène il y a quelques années, qui a ramené le sujet dans l’actualité, donc, les choses bougent petit à petit.

Ces hommes font parties de l’histoire commune entre la France et ses anciennes colonies, donc il ne faut pas oublié, merci de nous en avoir parlé.