7. janv., 2019

La netaholisme ou cyber addiction

En ce moment, une fois qu’on entre dans le monde virtuel qu’est internet, on a beaucoup de mal à s’en sortir. Les scientifiques ont même trouvé un nom pour cette nouvelle dépendance, c’est de la netaholisme, ou cyber addiction ou encore cyberdépendance, on en parle dans notre matinale.

Commençons par la définition, à quel moment peut-on parler d’addiction ?

L’addiction se définit par une consommation moyenne de quatre heures du média internet chaque jour. Ce critère du temps passé n’est pas reconnu par tous. Une personne peut passer peu de temps sur internet mais être obnubilée toute la journée par ce qu'elle va y faire.

Et donc, est-ce que c’est différent si on est sur internet pour les réseaux sociaux ou pour les vidéos en ligne ?

La dépendance à internet peut concerner le média en lui-même comme les activités que l'on peut y pratiquer (jeux en ligne, jeux d'argent, pornographie, achats etc). Internet est le support de l'addiction. C'est l'une des raisons qui fait que la population dépendante à internet ne constitue pas un groupe homogène

Ma question pourrait étonner certain mais en quoi est-ce grave ?

L'addiction à internet provoque l'isolement et le repli social. Selon d’autres études, elle réduit aussi la connectivité cérébrale. Internet est le support de l'addiction. On traite donc la dépendance associée au net, ce sont les «spécificités» d'internet en particulier son accessibilité qui modifient le rapport à la dépendance. Heureusement cette dépendance se soigne.

Comment ?

En France, la guérison passe d'abord par le dialogue avec les psychologues ou addictologues. Aux États-Unis et en Chine, par exemple, l'addiction à internet se soigne par la manière forte dans des établissements spécialisés, créés sur le même principe que les centres de désintoxication.

Il faudrait donc reconsidérer notre relation avec ce média !

Oui, il appartient aux parents d'expliquer qu'un usage intensif et immodéré des smartphones ou des ordinateurs altère la "circuiterie" cérébrale. Et que nous adultes, si on ne veut pas tomber dans la même addiction, on doit aussi limiter notre usage d’internet et des objets connectés.

C’est clair ! internet ça peut vous rendre malade alors, faite attention.