9. janv., 2019

La vente de livres au KG à l’IFM

Qui aurait cru qu’avec le stress du quotidien, les distractions qu’offrent la capitale et les nouvelles technologies, les tananariviens arrivent encore à nourrir leur passion pour la lecture. Ils viennent de le démontrer récemment lors de la vente de livre au kilo à l’IFM, on en parle dans notre matinale de ce matin.

Vente de livre au kilo, peux-tu être plus précis ?

L’IFM (L’Institut Français de Madagascar) a procédé le mois dernier à la vente de livres au kilo pour renouveler une partie de sa bibliothèque.

Cela s’est passé comment ?

C’était une vente flash comme on les appelle. Entre 10h et midi dans la galerie de l’IFM, le public avait la possibilité d’acheter des livres éducatifs, romans, bandes dessinées, manuels et livres en tout genre à seulement 5 000 Ariary le kilo.

D’accord, et donc, comment le public a accueilli cette vente flash ?

L’entrée a dû être limitée par vague de 50 personnes. Le public s’est littéralement rué sur les livres. Heureusement, le personnel de l’IFM a su gérer cette foule avide de livres. En une heure, 250 personnes ont déjà défilé devant la caisse.

Donc, les tananariviens aiment  lire et aiment les livres !

Oui, une fois dehors, chacun exhibent fièrement sa ou ses « prises », il faut dire que les livres ne sont pas faciles à trouver à Antananarivo, d’autant plus si ce sont des livres comme ceux que l’on trouve à l’IFM et surtout à ce prix-là, c’est donné.

Ce genre d’opération est-il fréquent à l’IFM ?

La fréquence n’est pas très régulière car cela se passe quand l’institut doit renouveler sa bibliothèque. En tout cas, l’IFM n’en est pas à sa première édition. Sachant que ces chasseurs de livres ont été attirés par une simple publication sur les réseaux sociaux, on peut dire qu’il y a encore un vivier d’amateur de lecture dans la capitale

Qui l’aurait cru !