11. janv., 2019

La vindicte populaire s’installe partout

Ces derniers temps, les affaires de kidnapping ne cessent d’émailler les actualités locales. Deux affaires ont particulièrement marqué les esprits car elles ont impliqué presque tout un village. On en parle dans le billet de ce matin.

Oui, on en a tous entendu parler, tes précisions seront les bienvenus !

Ça s’est passé dans deux communes du district de Betafo dans la région du Vakinankaratra : la commune de Betafo et d’Ambohimasina. Les deux cas présentent des similarités frappantes.

Commençons par Ambohimasina !

Dans le Fokontany d’Antsahondra, commune Ambohimasina, un jeune homme affirme avoir été séquestré par une association dans un trou avec 5 autres jeunes filles. Ce qui a provoqué l’indignation des habitants qui ont mis le feu à deux voitures de l’association, la population en colère a continué en  prenant des otages, même après l’intervention des forces de l’ordre, la population a exigé la perquisition des locaux de l’association qu’elle accuse d’avoir kidnappé et tué des enfants dans le but de leur prendre des organes. L’enquête est toujours en cours et on attend le fin mot de cette histoire.

Et pour Betafo, c’était comment ?

Pour la commune de Betafo, l’affaire s’est déroulée dans le fokontany d’Ambohipiaonana, à 800m de la dite commune, dans la maison d’un certain opérateur économique locale. Dans la nuit du lundi 16 juillet, cet homme et sa famille a subi la vindicte des habitants car soupçonné de kidnapping et de trafic d’organe par un de ses anciens employés. En une nuit, il a subi la colère d’une foule entière et a vu tous ses biens dérobés et deux jours plus tard, sa maison situé à Antsirabe a eu le même sort. Le pire est que ses détracteurs menacent de ne pas s’arrêter là mais de continuer à détruire tous ses biens et même ceux de sa famille.

Et que dit l’enquête sur cette affaire ?

La victime et l’ancien employé s’en tiennent chacun à leur version, le premier accuse le second d’avoir voulu le voler, c’est pourquoi il a du se défendre en le blessant mais l’ex-employé réaffirme qu’il était venu pour confirmer ses soupçons par rapport à son ancien patron. On attend que les forces de l’ordre nous donnent leur conclusion.

Triste affaire, espérons que les enquêteurs finiront par trouver la vérité sur ces deux cas pour rassurer la population et que ces vindictes et ces kidnapping cessent enfin !