27. févr., 2019

La COP 24 ou 24ème conférence de l’ONU sur le climat

Nous allons parler de la COP 24 de l’année dernière dans la matinal d’aujourd’hui. La 24e Conférence de l'ONU sur le climat, qui a joué les prolongations un jour supplémentaire pour atteindre 2 semaines en tout, s'est achevée à la mi-décembre  à Katowice (Pologne).

 Mais qu’est-ce que la COP 24 ?

 Le 2 décembre s’est ouvert à Katowice, une petite ville du sud de la Pologne, le 24ème sommet de l’ONU sur le climat, la COP24. Urgences climatiques, fonds environnementaux, rapport alarmant du Giec… sont les ateliers auxquels les 190 pays représentés à la conférence ont discuté pendant presque 2 semaines.

 Et qu’est-ce que cela a donné ?

 La principale résolution est que près de 200 pays sont parvenus à surmonter leurs divisions pour se mettre d'accord sur des règles de mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat, adopté en décembre 2015. Cet accord vise à limiter la hausse de la température mondiale à moins de deux degrés Celsius par rapport à l'époque pré-industrielle.

 On a parlé du GIEC aussi tout à l’heure ?

 Le rapport du Giec (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), dernière synthèse de la science climatique mondiale, montre les grandes différences d'impacts entre un monde à +1,5°C et un monde à +2°C, et il explique qu'il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de près de 50% d'ici 2030 pour rester sous +1,5°C, objectif idéal de l'accord de Paris.Après l'alarme sonnée en octobre par les scientifiques du Giec, de nombreux défenseurs du climat réclamaient une réponse forte de la COP24 avec un engagement clair de tous les pays à réviser à la hausse d'ici 2020 leurs promesses de réductions de gaz à effet de serre.

 Et comment les participants ont réagi face à cela ?

 Devant l'opposition d'une poignée de pays, en particulier les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite, les participants n'ont pu s'accorder pour "accueillir favorablement" le contenu de ce rapport dans le texte final. La COP "reconnaît le rôle du Giec, chargé de délivrer les données scientifiques permettant d'informer" les pays, et "invite les parties à faire usage des informations contenues dans le rapport".

 Il n’y a pas encore eu de grande résolution alors ?

 Si, il y a le suivi des engagements de réduction des gaz à effets de serre. Plus de 160 pays ont déposé depuis 2015 des engagements de réduction de leurs émissions de gaz à effets de serre. Ceux qui ne l'ont pas fait doivent le faire d'ici 2020. Par la suite, ces engagements nationaux devront être mis à jour tous les cinq ans.