10. mai, 2019

Découvrir Fianarantsoa

On connaît Nosybe et ses belles plages, Tananarive la capitale fourmillante de vie, Antsirabe et ses eaux, le sud avec les Tsingy sur les routes de Tuléar, mais on connaît moins Fianarantsoa, cette partie de Madagascar, sûrement la moins connue, on en parle tout de suite dans le billet de ce matin.

Commençons !

La capitale du Betsileo n’a pas tellement changé au fil des années. Sa qualification péjorative de« ville peu développée » apparait injuste  dès quel’on passe quelques jours à Fianarantsoa. Car elle a tout pour plaire.

Nous voulons bien te croire mais parle nous de ses atouts !

Il y a d’abord Antarandolo, le quartier commercial deFianarantsoa qui compte près d’une vingtaine de commerce, à l’affût de la mode et de l’innovation. La montée d’Isaha marquée par un hôtel de quatre étages.

Un endroit incontournable et une visite s’impose à la haute ville lorsqu’on fait un tour à Fianarantsoa, c’est le « Point de vue » qui se trouve sur la colline de Kianjasoa, premier site choisi par la reine Ranavalona Ière pour en faire la capitale de la partie sud de l’île en 1831.C’est le seul endroit où l’on peut voir toute la ville de Fianarantsoa, ainsi que la rivière de Matsiatra qui fait le nom de la région Haute Matsiatra. Bien que la ville compte sept arrondissements et cinquante fokontany, tout est visible du « Point de vue ».

Du point de vue touristique, qu’est-ce que la ville peut offrir ?

Il existe 83 établissements hôteliers dans toute la région Haute Matsiatra. Mais nombreux sont ceux qui déplorent la non solidarité des opérateurs pour faire réellement avancer le tourisme dans la région. Le secteur a voulu organiser un festival du vin, mais bizarrement, les professionnels du vin  n’ont pas voulu participer à l’organisation du festival et le projet est tombé à l’eau alors que Fianarantsoa est la capitale du vin. De nouveaux circuits vont être créés afin d’accroître la valeur de la vieille ville de Fianarantsoa, réhabilitée et préservée depuis 1999. Les attraits aux alentours de la haute ville tels le Lac Anosy, les rizières de la ville basse, la citadelle royale de Vohimasina, Soatanàna et ses atouts religieux seront mieux exploités pour en faire un ou de nouveaux circuits.

Il y a du potentiel alors !

Oui, il faut juste se donner la peine de faire sa promotion car cette ville à beaucoup à offrir. Il faudra aussi penser à un tourisme responsable qui ne la dénaturera pas.

Exactement ! En espérant que ton appel trouvera une oreille attentive.