13. juin, 2019

Une nouvelle politique de lutte contre l'insécurité

L’insécurité dans la capitale est un sujet qui n’étonne plus grand monde. Un mal qui gangrène la capitale et auquel les nouvelles autorités ont décidé de s’attaquer. On en parle dans le billet de ce matin.

Donc, le gouvernement est conscient de ce problème.

Les dirigeants malgaches l’ont reconnu. En conseil des ministres, le président de la République, a constaté que « Malgré les efforts déployés sur le terrain, il semble que les dispositifs et les mécanismes en place trouvent leurs limites pour endiguer et éradiquer ce fléau ». Cela, en rapport notamment à la reprise des attaques à mains armées, les kidnappings récurrents en ville comme dans les campagnes, notamment ces derniers jours. Il s’est alors fixé un objectif de six mois pour qu’il y ait un nouveau visage de la sécurité dans la capitale et à Madagascar en général.

Et comment l’Etat s’y prendra-t-il ?

En attendant la mise en place des nouvelles structures pour lutter contre l’insécurité comme les forces spéciales, qui relève de la promesse présidentielle, le gouvernement entend déployer tous les moyens disponibles pour démanteler les réseaux qui montent de véritables opérations commando en pleine ville et des actes de terrorisme dans les campagnes. Des mesures ont déjà été adoptées et appliquées antérieurement, sous la direction du Premier ministre, pour lutter contre le kidnapping. Des instructions ont été données au ministère de la Justice ainsi qu’aux différentes forces de l’ordre, dans la lutte contre le grand banditisme et la grande criminalité.

Du côté des forces de l’ordre, quels sont les mesures prises ?

Le renforcement des dispositifs et du système de sécurité déjà en place sera effectué. Les ministres de la Défense nationale, le ministre de la sécurité publique ainsi que le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale ont exposé leurs stratégies respectives et les mesures urgentes qui doivent être prises pour renverser la tendance croissante de l’insécurité à Madagascar d’une manière générale et dans les grandes villes en particulier.

Concrètement, qu’est-ce que ce serait !

Les mesures évoqués sont la mobilisation et coordination de toutes les forces de l’ordre pour la mise en place d’un système de quadrillage des villes particulièrement la nuit et ce, afin de rassurer la population pour instaurer un climat général de sécurité. La création de prisons spécialisées de « haute sécurité » pour incarcérer les auteurs des infractions liées à l’insécurité notamment en matière de crimes de sang, de vols de zébus, d’attaque à mains armées et le démantèlement des réseaux de kidnapping et enfin la mise en place d’un système de renseignements efficace par le renforcement des échanges d’informations entre les forces de l’ordre et le ministère de la Justice, l’adoption d’une politique pénale sévère dans la lutte contre l’insécurité et surtout en matière de kidnapping, de banditisme en ville et en campagnes.

Espérons que tout cela apportera ses fruits. Wait and see comme on dit