29. juil., 2019

Les billets de la matinale RFM Fm 102

Mai 1968, un épisode marquant de l’histoire de France

Il y a plus de cinquante ans, la France a connu ce qu’on a appelé, l’évènement de mai 68. Un épisode marquant dans l’histoire de la république dont nous allons évoquer les contextes dans le billet d’aujourd’hui.

Commençons par un bref rappel des évènements !

Mai 68 survient paradoxalement au terme d’une assez longue période de prospérité. La société de consommation est entrée dans les mœurs sans que l’on se rende réellement compte de toutes ses implications. Des symptômes de détérioration de cette situation économique apparaissent, le nombre de chômeurs dépasse les 500 000 et touche surtout les jeunes. Deux millions de travailleurs sont payés au Smig et se sentent exclus de la prospérité. Les bidonvilles font partie du paysage social, le plus célèbre étant celui de Nanterre, sous les yeux des étudiants.

Mais mai 68 ce n’est pas seulement économique non ?

Oui, c’est aussi politique, lors de la première élection présidentielle au suffrage universel de 1965, le Général  De Gaulle est mis en ballotage, ce qui est déjà un avertissement. Aux législatives de 1967, sa majorité se réduit à un siège, et les centristes comme Valéry Giscard d’Estaing commencent à nuancer leur soutien. L’extrême-droite, pour sa part, ne pardonne pas l’abandon de « l’Algérie française ». Les pratiques autoritaires de De Gaulle suscitent une opposition croissante à l’image de l’ORTF qui détient le monopole de l’audiovisuel et qui  n’est plus qu’un relais de sa propagande. De plus, la politique extérieure de prestige chère au Général laisse les Français indifférents car ne répondant pas à leurs préoccupations matérielles. Dans les sphères de la gauche, le Parti communiste ne parvient pas à s’émanciper de la tutelle gérontocratique de Moscou. Il intéresse de moins en moins les jeunes qui préfèrent se tourner vers Cuba, l’Amérique latine, ou la Chine Populaire. Les nouvelles icônes s’appellent Che Guevara, Fidel Castro, Ho Chi Minh, ou les Gardes Rouges. On suit avec attention la lutte d’émancipation des Noirs aux États-Unis.

Mai 68, c’est donc aussi culturel !

Sur le plan culturel, on a ressenti des effets de certaines grandes mutations comme l’accélération de l’exode rural et de l’urbanisation, l’avènement de la culture des loisirs, du spectacle, et des medias de masse. La décennie 60 est celle de l’affirmation de la jeunesse en tant que catégorie socioculturelle à part entière. Elle a sa presse (Actus, Hara-kiri…), ses émissions radio (Salut les copains…), ses chanteurs attitrés (Johnny Halliday, les Beatles, les Rolling Stones…). Elle a aussi son mal-vivre et ses revendications, telle la liberté sexuelle, que les adultes ne parviennent pas à comprendre. Dans le domaine religieux, la France très catholique a suivi avec intérêt le Concile de Vatican II qui a profondément rénové, et parfois ébranlé, le catholicisme traditionnel et les mouvements d’action catholique. Beaucoup de milieux chrétiens parlent de revisiter les pratiques et les dogmes, et même de concilier la foi et la révolution.

C’est tout un évènement en effet !  Oui, mais mai 68 a apporté les Grenelle, plus d’universités, une ouverture brutale de la culture française au dialogue social et médiatique, …. Mais tout cela fera sûrement l’objet d’un autre billet de la matinal car celui-ci touche à sa fin.