11. sept., 2019

Les billets de la matinale RFM FM 102

Le cirque à Madagascar

Le 21 juin dernier, le premier chapiteau de cirque est arrivé à Madagascar et a été installé à Imaintsoanala à Ambohimangakely.

Un cirque à Madagascar ?

En fait, l’idée n’est pas si nouvelle : en 2004, une artiste de cirque française, Virginie LAVENANT a créé la compagnie « l’Aléa des Possibles ». Cette compagnie est née d’une réflexion autour de la dynamisation de la coexistence humaine à travers la valorisation de la diversité culturelle et artistique du monde.
En 2005, à son arrivée à Madagascar, elle a transmis sa passion à des artistes locaux, des animateurs, des enfants issus des quartiers défavorisés et quatre ans plus tard, elle a ouvert la première école de cirque social à Madagascar, « ChapitoMetisy », lieu d’ancrage de l’Aléa des Possibles, implantée dans les locaux du Fokontany de MandilazaAmbatomitsangana, dans un quartier populaire de Tana.

Et ces artistes de cirque, ont-ils déjà participé à des spectacles ?

Bien sûr, depuis 2009, la compagnie compte une vingtaine de circassiens dont certains qui tournent à l’international, d’autres qui sont en formation en France et le reste à Madagascar.
Si on ne les voit pas, c’est parce qu’ils jouent ici et là en s’adaptant aux conditions imposées par le lieu.
D’ailleurs, ils ont récemment joué leur spectacle « Ombre » à l’Institut Français de Madagascar en mars dernier et ont participé au festival IVENCO en août.

Et tout ça sans chapiteau ?

S’il est vrai que, par définition, le cirque, dont le nom venant du latin « circus » fait référence à une enceinte circulaire, est un spectacle vivant populaire organisé autour d’une scène circulaire ; ses caractéristiques ont eu beaucoup d’évolutions dans le temps. Aujourd'hui, le cirque existe sans sa scène circulaire, en salle ou dans des lieux particuliers, aux côtés de pièces de théâtre, de danse, etc.
Mais maintenant, grâce à l’association « Hetsika Madagascar » basée à Nantes, la troupe « L’Aléa des Possibles » a droit à son chapiteau, un cadeau de l’association.

C’est très gentil de leur part. Et concrètement, quels sont les avantages de faire du cirque ?

Le cirque développe une panoplie de compétence, au-delà de la pratique d’habilités du cirque même : il prépare l’enfant à affronter les défis de demain en lui permettant de développer son potentiel.
Une approche multidisciplinaire, ludique et sécurisée pour les enfants afin de favoriser leur développement moteur dont l’agilité, la coordination, l’équilibre, l’orientation spatiale ainsi que leur développement psychosocial comme l’estime de soi, l’expression de soi, la gestion du stress, la confiance en l’autre, la coopération, l’habilité sociale.
Le cirque permet également de stimuler le développement cognitif : mémoire, concentration, perception spatiale, conscience corporelle, habileté de résolution de problèmes, prise de décision, habileté de communication.
Et bien sûr, la pratique du cirque permet d’acquérir endurance, force, puissance et souplesse.

Intéressant… Et comment fait-on pour intégrer cette troupe ?

Au mois, d’octobre, il y aura une formation préprofessionnelle, et ceux qui sont intéressés doivent se renseigner sur le calendrier des auditions qui auront lieu à l’école de cirque à Mandilaza-Ambatomitsangana.

Comme dirait Monsieur Loyal : c’est sous vos applaudissements que nous refermons ce billet !