4. déc., 2019

Les billets de la matinale RFM FM 102

 La criminalité dans le monde

Ce matin, nous allons évoquer la criminalité dans le monde et les luttes que l’on mène pour la combattre.

Très bien ! Quand on parle de criminalité mondiale, on parle de quoi exactement ?

En règle générale, les réseaux de criminalité organisée se livrent à des activités variées dans plusieurs pays. Cela peut comprendre la traite d’êtres humains, le trafic de drogues, le trafic de marchandises et d’armes illicites, les vols à main armée, la contrefaçon et le blanchiment d’argent.

Des réseaux organisés, que signifie cette expression exactement ?

Comme ces crimes s’organisent au niveau mondial, avec des revenus évalués en milliards de dollars, les activités des réseaux criminels se présentent comme celles de sociétés internationales légitimes. Elles s’appuient sur des modèles opérationnels, des stratégies à long terme, des hiérarchies, et même sur des alliances stratégiques, qui servent un seul et même but : générer le maximum de profits avec le minimum de risque. Les membres des groupes de criminalité organisée partagent souvent un lien commun, comme un lien géographique, un lien ethnique, voire un lien de parenté.

Cette relation se fonde sur un lien étroit et indéfectible qui promeut la dévotion et la loyauté.

Et donc, comment lutter contre cela ?

En plus des forces armés et policières de chaque pays, il y a aussi INTERPOL, l’organisation policière internationale, qui travaille main dans la main avec tous les services de police d’INTERPOL  dans tous les pays en vue d’identifier les grandes figures de la criminalité transnationale, les réseaux criminels associés et leurs activités. L’objectif final est de mettre un terme au fonctionnement des organisations elles-mêmes.

Concrètement, comment ils procèdent ?

Ils procèdent à une analyse criminelle en s’appuyant sur les renseignements communiqués par les pays membres et par les partenaires, comme les données biométriques, les images et les associations connues. Ainsi, ils parviennent à dégager une vue globale et à relier, par exemple, les organisateurs, les financeurs, les recruteurs, les distributeurs et les officiels corrompus.

Et ça marche ?

Les rapports d’activités d’Interpol sont visibles sur leur site, on peut dire que l’organisation a démontré son efficacité jusqu’ici. Interpol encourage les services chargés de l’application de la loi, services nationaux et internationaux à échanger leurs données opérationnelles, leurs bonnes pratiques et les enseignements acquis en vue de démanteler des groupes spécifiques.

 

Merci de nous avoir parlé de ce sujet très intéressant.