Blog

12. mai, 2020

Si vous voulez visionner l'article intitulé : "Protection sociale en milieux urbain et suburbain"; cliquer ici

10. mars, 2020

Si vous voulez visionner l'article intitulé,"Assainissement d'Antananarivo: les marchands de rues pas encore résolus à renoncer aux trottoirs"; cliquer ici

2. mars, 2020

Français de l’étranger.fr

Peut-on partir à l’étranger avec son animal de compagnie?

Si certains pays refusent l’entrée d’animaux étrangers sur leur territoire, d’autres les autorisent, mais à condition de fournir un certain nombre de documents. Français à l’étranger fait le point sur les réglementations en Europe et hors de l’Europe.

Publié le 25 février 2020 Par Weena Truscelli

 Depuis quelques années la législation est devenu très rigoureuse en ce qui concerne le transfert d’animaux d’un pays à un autre, même au sein de l’Union européenne, notamment après les épidémies de grippe aviaire et porcine de ces dernières décennies.

> Pour voyager avec son animal de compagnie dans la zone de l’Espace Économique Européen (EEE) 

Le passeport européen : Pour voyager hors des frontières de son pays européen habituel, un animal domestique doit posséder un passeport européen. Ce passeport est obligatoire et fourni par un vétérinaire. Le passeport européen peut également être utilisé pour voyager avec un animal en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, à Monaco, en Norvège, à San Marin, en Suisse, et au Vatican. Ce passeport n’est pas exigé pour un voyage de la France métropolitaine vers un département d’Outre-mer (ou inversement), sans escale.

Pour certains animaux, des formalités complémentaires peuvent éventuellement être nécessaires, il convient de se renseigner auprès de l’ambassade du pays de destination.

Identification : Pour voyager avec un animal de compagnie, même en Europe, celui-ci doit pouvoir être identifiable au moyen d’une puce électronique, implantée sous sa peau, conforme à la norme ISO 11784 ou à l’annexe A de la norme ISO 11785. Depuis le 3 juillet 2011, seule la puce électronique est reconnue comme moyen d’identification pour les voyages au sein de l’Union européenne, sauf pour les animaux identifiés par tatouage avant cette date.

Santé : Un vaccin valide contre la rage est indispensable.

Des conditions supplémentaires spécifiques s’appliquent pour la sortie d’un chien vers l’Irlande, Malte, la Finlande et le Royaume-Uni. Ces 4 pays exigent que l’animal soit âgé d’au moins 3 mois pour voyager et qu’il soit à jour de son traitement contre les vers echinocoque. Le traitement contre les vers doit alors être administré entre 120 heures et 24 heures avant l’arrivée dans le pays de destination. Il doit aussi être certifié sur le passeport, par le vétérinaire qui l’a administré.

Attention : le vaccin contre la rage est réglementairement valide a minima 21 jours après la date de vaccination, il faut donc s’y prendre aussi à l’avance.

> Voyager avec son animal de compagnie hors des frontières européennes

Pour tout voyage hors des frontières de l’Union européenne, il est recommandé de se renseigner auprès de l’ambassade en France du pays de destination pour connaître les conditions d’entrée spécifiques à l’animal qui participera au voyage.

Lors de la réservation du voyage, il convient de préciser à la compagnie aérienne ou à l’agence de voyages qu’un animal de compagnie sera présent. En effet, certaines compagnies limitent le nombre d’animaux admis sur un vol ou n’acceptent aucun animal en cabine.

Identification : Comme pour un voyage hors de  l’UE, l’animal doit aussi pouvoir être identifiable au moyen d’une puce électronique, implantée sous sa peau, conforme à la norme ISO 11784 ou à l’annexe A de la norme ISO 11785.

Santé : Il faudra également veiller à ce que l’animal soit vacciné contre la rage par un vaccin encore valide. C’est un vétérinaire titulaire sanitaire qui doit établir les différents certificats de vaccination et de bonne santé. Ils doivent en général être validés par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

Attention : le vaccin contre la rage est réglementairement valide a minima 21 jours après la date de vaccination, il faut donc s’y prendre à l’avance.

> Retour en France

Lors du retour en France, les services des douanes vérifient que votre animal de compagnie répond aux conditions sanitaires obligatoires (identification, vaccination…).

Les compagnies aériennes (et autres transporteurs) peuvent également vous demander des justificatifs sur ces conditions sanitaires.

En cas d’infraction à ces conditions, les agents chargés des contrôles peuvent vous obliger à vos frais :

  • à la mise en quarantaine de l’animal,
  • ou à son euthanasie si son état de santé présente un risque sanitaire.
29. janv., 2020

Les Nouvelles

20. janv., 2020

CHRONIQUE DE VANF : Oeillère d’une porte trop basse

 Éclairer, ventiler, réguler la température. Surtout, une fenêtre ouvre le regard sur le monde et brise le bunker psychologique. Pourquoi ai-je donc l’impression que se multiplient les constructions dont les chiches ouvertures dessinent des meurtrières de casemate ?

 Au Collège jésuite Saint-Michel d’Amparibe, dans le vieux bâtiment central dont la construction avait débuté en mai 1897 sur les bords du lac Anosy, nous avions eu la chance d’étudier dans des salles de classes généreusement éclairées par des portes-fenêtres. Même dans les trois autres immeubles ultérieurs (Petit Collège en 1951, Vohijoky ou Technique 1 en 1954, Vohitraivo ou Technique 2 en 1963), les chassis métalliques n’étaient pas avares de centimètres, évitant à nous autres élèves le sentiment de confinement qui aurait malencontreusement aggravé l’ennui propre à notre âge. Mieux parlant que tous les décamètres : la réalité de la Bibliothèque du Collège dont la hauteur sous plafond autorise l’installation d’une mezzanine sans que l’on doive se tenir courbé, dessus comme dessous.

 Cette générosité de centimètres, on la retrouve sur la façade du «Bahut» (le lycée Condorcet passé à la postérité comme lycée Gallieni malgré la tentative de le malgachiser, et surtout le décoloniser, en lycée Andohalo) ou la façade principale de l’ESCA, le collège des Frères du Sacré-Coeur à Antanimena (1932).  

 Ce n’est pas exactement la même impression quand on avise les écoles ou bureaux qu’avait livrés le FID : des cubes robustes de béton, à faible pente de toit, assez bas de plafond. Leur aspect juste fonctionnel semblait les destiner à un abandon en bordure de routes nationales, oubliés de l’administration mais visités par les pilleurs de matériaux. 

 Pourquoi ai-je l’intutition que la largesse d’esprit se nourrit d’une vue plus large que le paysage d’une claustra et d’un jour plus panoramique qu’un vasistas ?