7. avr., 2021

Les perspectives de Vaccination Contre le Covid-19 pour la Communauté Française à Madagascar

Point d’actualité 1Bis

Les perspectives de vaccination contre le Covid 19 pour la communauté française à Madagascar.

Monsieur Chaoui, bonjour. Nous poursuivons cette nouvelle rubrique qui donne  un rendez-vous hebdomadaire à la communauté Française de Madagascar pour évoquer un point d’actualité.  

Bonjour, En effet j’ai pensé qu’il était intéressant que je m’adresse ainsi à mes compatriotes pour leur donner un point d’information sur un sujet d’actualité concernant notre communauté.

Monsieur Chaoui, vous êtes Président de Français du Monde Madagascar et Conseiller des Français de Madagascar. Ce deuxième sujet concernera la décision du Conseil d’Etat de vendredi 12. Pouvez-nous nous expliquez l’objet de cette décision.

Face au développement permanent de la pandémie de Covid 19 à travers le Monde, le gouvernement avait mis en place des restrictions importantes d’accès à la France pour les Français résidant hors de l’Union européenne. Cette décision surprenante s’opposait d’une part au caractère inaliénable de tout citoyen à rentrer dans son propre pays qui est un droit constitutionnel. Elle créée, en outre, deux catégories de Français, ceux résidant dans l’Union Européenne dont le droit au retour n’était pas mis en cause et ceux résidant hors de l’Union Européenne qui se voyaient imposés une liste de motifs impérieux limitatifs de leur droit au retour.

Le Conseil d'Etat a jugé que le droit de chaque citoyen Français à rentrer dans son pays était supérieur à toute autre considération. Le juge des référés en a déduit que l’exigence d’un motif impérieux pour de tels déplacements portait une atteinte disproportionnée au droit fondamental qu’a tout Français d’accéder au territoire national. Il a donc suspendu cette mesure. Il précise, en outre, que l’exigence d’un test PCR de moins de 72 heures ne peut conduire à refuser l’embarquement lorsque la réalisation d’un test préalable s’avère matériellement impossible.

Il est étonnant que le gouvernement se soit engagé dans une telle mesure discriminatoire et contraire au droit; La gestion de cette crise par nos autorités n'est pas du "meilleur cru". L'insuffisance pour ne pas dire l'absence de concertation avec les élus et la société civile n'y est pas pour rien !

 

Monsieur le Conseiller, merci pour ce point d’information.