7. avr., 2021

Le mandat de Conseiller et l' AFE

Com 2 You Tube : le mandat de Conseiller et l’AFE.

Français du Monde Madagascar est sur « You Tube ». Jean-Daniel Chaoui, vous êtes Président de Français du Monde Madagascar. Dans le premier entretien, nous nous sommes quittés sur la question : est-ce qu’il y aura des élections dans l’année ?

Je suis aussi Conseiller élu à Madagascar pour représenter les Français résidents. J’ai été élu sur la liste présentée par Français du Monde en 2014. Le mandat est de 6 ans mais l’élection a été reportée de un an en raison de la crise sanitaire. Donc, l’élection devrait avoir lieu en mai 2021, le dimanche 30 mai exactement. La crise sanitaire qui perdure laisse planer cependant une vraie incertitude concernant la tenue de l’élection à la date prévue. Elle s’appellera « Français du Monde, Ecologie et Solidarité ».

Présentez-nous ces élections en quelques mots.

Ces élections permettent aux communautés Françaises dans le monde d’élire leurs représentants au suffrage universel. Les Français inscrits au Consulat sont invités à voter à l’urne en se déplaçant dans les bureaux de vote ou par procuration ou internet. Il y aura 4 élus pour Madagascar : 443. Ces élus ont pour titre « Conseiller des Français de l’étranger ».

Pourriez-vous détailler le nombre et les lieux de bureau de vote ?

14 à Tananarive, Majunga, Diégo, Tamatave, Antsirabe, Fianarantsoa, Manakara, Tuléar, Morondava, Sambava, Fort-Dauphin, Nosy-Be et Sainte-Marie.

Quel est le rôle des Conseillers des Français de l’étranger ?

Localement, leur rôle est consultatif. Ils participent avec l’administration à des réunions appelées conseils consulaires sur les domaines concernant la vie des Français résidents : scolarité et bourses scolaires, aides sociales, emploi-insertion-formation, sécurité, état civil. Ces conseils font l’objet d’un PV diffusé sur le site de l’Ambassade et envoyé à Paris. Le Conseiller a ainsi principalement un rôle de proposition auprès de l’administration et un rôle auprès de la communauté française.

Qu’en est-il sur un plan national hexagonal ?

Pour l’Hexagone, les 443 Conseillers élisent 90 d’entre-deux pour constituer « l’Assemblée des Français de l’étranger » qui siège deux fois par an pendant une semaine à Paris et dont le rôle est de faire des propositions au gouvernement et de donner des avis sur les questions concernant les Français de l’étranger. Enfin, les Conseillers sont grands électeurs pour élire les 12 sénateurs représentant les Français de l’étranger.

Quelle est votre évaluation après l’exercice de ce mandat ?

A l’étranger, c’est l’administration, Ambassade et Consulat qui exerce le pouvoir exécutif, notre maire est un fonctionnaire nommé par le gouvernement. Chacun comprend qu’il y a là une anomalie. Les décisions échappent ainsi aux élus représentant notre communauté, c’est un problème démocratique. Nous nous heurtons ici au lobby des diplomates peu désireux de partager leur pouvoir sous motif qu’à l’étranger, le droit de réserve et l’environnement diplomatique ne permettent pas de confier des responsabilités aux élus. C’est évidemment une échappatoire.